Agences des nations unies en Tunisie

UNESCO
ONUDC
PAM
HCDH
FAO
IOM
UNAIDS
UNDP
UNFPA
HCR
CINU
UNICEF
ONUDI
UNWOMEN
UNOPS
BM
OMS

Agences non résidentes

OIT

UN, UNESCO & OHCHR Joint Message on the World Press Freedom Day - 3 May 2015

Date de publication : 2015-05-04

JOINT MESSAGE FROM
BAN KI-MOON, SECRETARY-GENERAL OF THE UNITED NATIONS,
IRINA BOKOVA, DIRECTOR-GENERAL OF UNESCO AND
ZEID RA'AD AL HUSSEIN, UNITED NATIONS HIGH COMMISSIONER FOR
HUMAN RIGHTS
ON THE OCCASION OF WORLD PRESS FREEDOM DAY
3 May 2015


Let Journalism Thrive!

This is the theme of World Press Freedom Day this year.

In 2015, States are accelerating to reach the Millennium Development Goals and shaping a new global sustainable development agenda. Freedom of expression and press freedom are essential to success at every level.

For peace to be lasting and development to be sustainable, human rights must be respected. Everyone must be free to seek, receive and impart knowledge and information on all media, online and offline. Quality journalism enables citizens to make informed decisions about their society's development. It also works to expose injustice, corruption, and the abuse of power.

For this, journalism must be able to thrive, in an enabling environment in which they can work independently and without undue interference and in conditions of safety.

The world has recently witnessed horrendous attacks against journalists -- at least one journalist is killed each week, in conflict and non-conflict zones. We must redouble efforts to enhance the safety of journalists and put an end to impunity, and this is the goal of the UN Plan of Action on the Safety of Journalists and the Issue of Impunity, spearheaded by UNESCO and supported by other UN entities.

We need every voice to speak out and be heard – especially those of women.

Twenty years after the Beijing Declaration and Platform for Action, women remain underrepresented throughout the media, at decision-making level but also in the coverage of issues. We cannot let this stand. Men and women must participate equally in making and sharing the news.

Freedom of expression and press freedom are not luxury attributes that can wait until sustainable development has been achieved – it is an enabler for the enjoyment of all human rights and, therefore, vital to good governance and the rule of law.

This is our message today, to let journalism thrive!

BAN Ki-moon ; Irina Bokova;   Zeid Ra'ad Al Hussein




MESSAGE CONJOINT DE BAN KI-MOON, SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L'ORGANISATION DES NATIONS UNIES, IRINA BOKOVA, DIRECTRICE GÉNÉRALE DE L'UNESCO ET ZEID RA'AD AL HUSSEIN, HAUT-COMMISSAIRE DES NATIONS UNIES AUX DROITS DE L'HOMME, À L'OCCASION DE LA JOURNÉE MONDIALE DE LA LIBERTÉ DE LA PRESSE

3 mai 2015

Laissez le journalisme prospérer !

Tel est le thème de la Journée mondiale de la liberté de presse cette année.

En 2015, les États intensifient leur action pour atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement et façonner un nouveau programme mondial de développement durable. Pour y parvenir, il faut que règnent, à tous les niveaux, la liberté d'expression et celle de la presse.

Pour que la paix et le développement soient durables, il faut respecter les droits humains. Chacun doit pouvoir librement chercher, recevoir et transmettre des connaissances et des informations sur quelque support que ce soit, en ligne et hors ligne. Un journalisme de qualité permet aux citoyens de prendre des décisions éclairées quant au développement de la société. Il contribue également à dénoncer les injustices, la corruption et les abus de pouvoir.

Pour cela, il faut que le journalisme puisse prospérer dans un environnement favorable et ses acteurs travailler de façon indépendante, sans ingérence indue et en toute sécurité. Le monde a récemment été témoin d'horribles attentats commis contre des journalistes – au moins un journaliste est tué chaque semaine, dans le cadre d'un conflit ou non. Nous devons redoubler d'efforts pour améliorer la sécurité des journalistes et mettre un terme à l'impunité, ce qui est précisément l'objectif du Plan d'action sur la sécurité des journalistes et la question de l'impunité, que l'UNESCO met en œuvre avec l'appui d'autres entités des Nations Unies.

Nous avons besoin que toutes les voix s'expriment et se fassent entendre – en particulier, celles des femmes. Vingt ans après la Déclaration et le Programme d'action de Beijing, celles-ci demeurent sous-représentées dans tous les médias, tant dans la prise de décisions que dans la couverture des sujets. Nous ne pouvons pas laisser cela perdurer. Il faut que les hommes et les femmes participent de façon égale à la création et au partage de l'information.

La liberté d'expression et celle de la presse ne sont pas des attributs de luxe que l'on peut attendre jusqu'à ce que le développement durable soit atteint. Ce sont elles qui permettent de jouir de tous les droits humains ; elles sont, par conséquent, essentielles à la bonne gouvernance et au respect de la primauté du droit.

Tel est, donc, notre message aujourd'hui : Laissez le journalisme prospérer !


Adresse : 41 bis, Avenue Louis Braille 1003 Cité El Khadra Tunis

Téléphone : (216) 31 379 110 Télécopie : (216) 71 900 668 Email : contact@onu-tn.org

Système des Nations Unies en Tunisie © 2014 - 2017 | Crédits photos : Nations Unies Tunisie