Agences des nations unies en Tunisie

UNESCO
ONUDC
PAM
HCDH
FAO
IOM
UNAIDS
UNDP
UNFPA
HCR
CINU
UNICEF
ONUDI
UNWOMEN
UNOPS
BM
OMS

Agences non résidentes

OIT

Journée mondiale du réfugié 2015 en Tunisie – l'histoire de Tenzin

Date de publication : 2015-06-23



On World Refugee Day, on June 20 each year, UNHCR commemorates the strength and resilience of the almost 60 million people around the world forced to escape war or human rights abuses.

This year's campaign "Ordinary people living through extraordinary times"aims to bring people closer to the human side of the refugee story, by sharing stories of hope and resilience from displaced people.

You can share with your friends and families stories of refugees describing in their own words their passion and interests:www.refugeeday.org



Tenzin.

 

I am originally from Tibet. I had to leave because I was no longer safe. I went through several countries before arriving here. It is a period in my life when I had to face big problems. Today I only have small issues of everyday life, like everyone else. Here I work in a cafe, I prepare the hookahs. I know how to prepare all different kinds! When I have to arrange a hookah, especially when it is 'Jirak' flavor, it always makes me a little dizzy. I do not smoke. Customers like me, they say I'm the best waiter. Everyone calls me 'boss', even if I'm not really the boss. I still hope to get a raise in my paycheck.

In Tibet, I was a monk. I lived in a monastery, and our days were punctuated by prayer, meditation. Here I no longer have the same lifestyle. I work in order to support myself. So I pray in the morning but in the evening while returning from work I am very tired. My two brothers remained in Tibet. I wish I could see them but it is impossible at the moment. I hope that one day I will be able to see them again.

Living in Tunisia is complicated for me due to the language barrier. But I'm safe here. In Tunisia, I also met people who helped me. I have friends here, and I just found an apartment not far from my work. The owner is a very good person. I try to learn Tunisian, English and a little bit of French as well. I found a book with the vocabulary translated into French, English and Arabic. I added the Tibetan translation, it helps me a lot.


A l'occasion de la Journée Mondiale du Réfugié, le Haut-Commissariat pour les Réfugiés (HCR) commémore la force et la résilience de près de 60 millions de personnes dans le monde entier forcées de fuir leur foyer à cause de la guerre ou des violations des droits de l'homme.

 

La campagne de cette année "des personnes ordinaires qui vivent une situation extraordinaire," vise à souligner le côté humain du parcours des réfugiés en partageant des histoires évoquant l'espoir et la résilience des personnes déplacées. 
Vous pouvez partager avec vos amis et votre famille, des récits de réfugiés qui décrivent avec leurs mots leurs passions et intérêts :www.refugeeday.org


Tenzin.

Je suis originaire du Tibet. J'ai dû partir car je n'étais plus en sécurité. J'ai traversé plusieurs pays avant d'arriver ici. C'est une période de ma vie au cours de laquelle j'ai eu de gros problèmes. Aujourd'hui je n'ai plus que des petits problèmes du quotidien, comme tout le monde. Maintenant, ici, je travaille dans un café: je prépare les chichas. Je sais faire toutes les chichas! Quand je dois arranger une chicha, surtout quand c'est une chicha 'jirak', j'ai toujours la tête qui tourne un peu. Je ne fume pas. Les clients m'apprécient, ils disent que je suis le meilleur serveur. Tout le monde m'appelle «patron», même si en réalité je ne suis pas le patron. J'espère tout de même avoir une augmentation de salaire.

Au Tibet, j'étais moine. Je vivais dans un monastère et nos journées étaient rythmées par la prière et la méditation. Ici, je n'ai plus le même rythme de vie. Je travaille pour pouvoir subvenir à mes besoins. Alors je prie le matin mais le soir en rentrant du travail, je suis très fatigué. J'ai deux frères restés au Tibet. J'aimerais pouvoir les revoir mais cela est impossible pour le moment. J'espère qu'un jour je pourrai les revoir.

Vivre en Tunisie est parfois compliqué pour moi, notamment à cause de la barrière de la langue. Mais je suis en sécurité ici. En Tunisie, j'ai rencontré des personnes qui m'ont aidé. Je me suis fait des amis ici. J'ai trouvé un appartement pas loin de mon travail. Le propriétaire est quelqu'un de très bien. J'essaie d'apprendre le tunisien, l'anglais et le français aussi un peu. J'ai trouvé un livre avec du vocabulaire traduit en français, anglais et arabe. J'y ai ajouté la traduction en tibétain, cela m'aide beaucoup.

 

Adresse : 41 bis, Avenue Louis Braille 1003 Cité El Khadra Tunis

Téléphone : (216) 31 379 110 Télécopie : (216) 71 900 668 Email : contact@onu-tn.org

Système des Nations Unies en Tunisie © 2014 - 2017 | Crédits photos : Nations Unies Tunisie