Agences des nations unies en Tunisie

UNESCO
ONUDC
PAM
HCDH
FAO
IOM
UNAIDS
UNDP
UNFPA
HCR
CINU
UNICEF
ONUDI
UNWOMEN
UNOPS
BM
OMS

Agences non résidentes

OIT

La Tunisie enregistre une grande avancée en votant la loi contre les violences faites aux femmes

Date de publication : 2017-08-21



L'Assemblée des Représentants du Peuple, ici en 2016, a voté la loi contre les violences faites aux femmes le 26 juillet 2017. Photo: Khaled Nasraou


C'est un mercredi 26 juillet historique que les tunisiennes et les tunisiens ont vécu et ce grâce à l'adoption, tant attendue, d'une loi contre les violences faites aux femmes. Cet aboutissement vient consacrer les efforts de plaidoyer de plusieurs années, menés par une société civile très engagée, les institutions nationales et avec une fructueuse collaboration avec plusieurs organisations internationales.

« Je suis très fière en tant que tunisienne et en tant que femme d'abord que cette loi ait été adoptée. Aujourd'hui, c'est l'apothéose après le Code du statut personnel initié en 1959 » a déclaré Naziha Labidi, Ministre de la Femme, de la Famille et de l'Enfance. Votée à l'unanimité par l'Assemblée des Représentants du Peuple (avec 146 voix sur 217 élus et zéro abstention), la loi contre les violences faites aux femmes adopte une approche intégrale qui permet de responsabiliser l'ensemble des secteurs concernés dans des efforts concertés de prévention, de prise en charge et de réponse aux violences faites aux femmes.

La loi organique, prévue par la Constitution tunisienne de 2014, adopte une définition large de la violence et englobe ses différentes formes. En effet, en plus des violences physiques, cette loi reconnait également les autres types de violences faites aux femmes notamment économiques, sexuelles, politiques et psychologiques. Le texte prévoit également de nouveaux mécanismes de protection qui devront assurer aux victimes l'accès aux services nécessaires ainsi qu'une assistance juridique et psychologique. Enfin, des dispositions ont été intégrées pour éliminer l'impunité des auteurs des actes de violences, en modifiant notamment l'article relatif à l'abandon des poursuites contre l'auteur d'un acte sexuel avec une mineure au cas où l'agresseur épouse sa victime. La députée au sein de l'ARP, Bochra Belhaj Hmida a rappelé que plusieurs études estiment que 50% des femmes tunisiennes ont été victimes, à un moment de leur vie, de violence « C'est pour cette raison que la mise en place d'un cadre légal luttant contre la violence a été nécessaire» a-t-elle déclaré. Elle souligne toutefois l'importance de l'éducation au sein de la famille et dès le plus jeune âge pour prévenir les violences.

En alignement avec son mandat normatif pour l'accélération des progrès en matière des droits des femmes, ONU Femmes a contribué, depuis 2014, à l'élaboration du premier projet et a poursuivi son soutien technique et de plaidoyer tout au long des étapes de revues du projet de loi en formulant des recommandations et en participant à l'analyse conjointe du Groupe Plaidoyer Organisations Internationales (Conseil de l'Europe, PNUD, HCDH, ONU Femmes, UNFPA, UNODC, Union européenne). Les outils de plaidoyer destinés aux parlementaires ont consisté en l'élaboration d'une brochure sur les normes internationales de lutte contre la violence faite aux femmes ainsi qu'un argumentaire, article par article, présenté conjointement par les Nations Unies devant les membres de l'Assemblée des Représentants du Peuple.

La loi tunisienne doit désormais se concrétiser en mesures d'application. Rappelons à cet effet que, dans le cadre du projet « création de mécanismes intersectoriels pour la prise en charge des femmes victimes de violences dans le grand Tunis 2014-2017 », mis en œuvre par l'Office National de la Famille et de la Population et le Ministère de la femme, de la famille et de l'Enfance et ONU Femmes Maghreb, 5 Ministères tunisiens ont adopté et signé des protocoles sectoriels pour la prise en charge des femmes victimes de violence en décembre 2016. Ces protocoles constituent un ensemble de mécanismes qui organisent les méthodes d'intervention dans la prise en charge des femmes victimes de la violence. Les cinq secteurs impliqués dans les protocoles sont : les Affaires Sociales, la Justice, la Femme Famille et Enfance, l'Intérieur et la Santé.

Adresse : 41 bis, Avenue Louis Braille 1003 Cité El Khadra Tunis

Téléphone : (216) 31 379 110 Télécopie : (216) 71 900 668 Email : contact@onu-tn.org

Système des Nations Unies en Tunisie © 2014 - 2017 | Crédits photos : Nations Unies Tunisie