Agences des nations unies en Tunisie

UNESCO
ONUDC
PAM
HCDH
FAO
IOM
UNAIDS
UNDP
UNFPA
HCR
CINU
UNICEF
ONUDI
UNWOMEN
UNOPS
BM
OMS

Agences non résidentes

OIT

Journée mondiale du sida 2015 : l'OMS lance un appel aux décideurs pour traiter toutes les personnes vivant avec le VIH

Date de publication : 01-12-2015

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) appelle les décideurs en santé à «traduire les engagements par des mesures concrètes» pour faire bénéficier du traitement à toutes les personnes qui vivent avec le VIH. Le traitement du VIH par les antirétroviraux permet de sauver des vies. La mise en route rapide du traitement améliore la qualité de vie et la longévité des personnes vivant avec le VIH. De plus, traiter tous les patients permet de réduire la transmission.

Dans la Région de la Méditerranée orientale, la prévalence globale du VIH demeure faible(0,1%). Toutefois, l'épidémie continue de progresser. Avec l'augmentation du nombre de personnes contractant l'infection, davantage de personnes doivent être traitées. La plupart des pays de la Région continuent d'accroître l'accès au traitement antirétroviral salvateur, la couverture étant passé de près de 11000 personnes en 2009 à 38000 en 2014. Toutefois, «alors que le nombre de personnes qui reçoivent le traitement a constamment augmenté, la couverture du traitement figure toujours parmi les plus basses au monde. À ce jour, moins d'une personne sur cinq vivant avec le VIH bénéficie du traitement» a déclaré le Dr Ala Alwan, Directeur régional de l'OMS.

Le dépistage du VIH est la première étape pour accéder aux soins et au traitement du VIH. Dans la Région de la Méditerranée orientale, la majorité des personnes qui vivent avec le VIH ne connaissent pas leur statut VIH. En plus de la disponibilité limitée des services de dépistage du VIH, la stigmatisation et la discrimination à l'encontre des personnes qui vivent avec le VIH dans les structures de soins est un sujet de préoccupation majeur dans la Région. Cela continue d'empêcher les personnes à risque de recourir au dépistage et de se faire soigner et contribue à entretenir l'épidémie de VIH. «Il incombe aux responsables du secteur de la santé de faire tout leur possible pour éliminer la stigmatisation et la discrimination dans les structures de soins et de protéger les personnes touchées par le VIH contre les conséquences de ces comportements» a souligné le Dr Alwan.

Parvenir au traitement pour toutes les personnes vivant avec le VIH nécessite des efforts énergiques et concertés de la part des gouvernements, de la société civile, des universités et du secteur privé pour veiller à ce que ces personnes soient incluses dans un continuum des services de santé. Ceci signifie que les personnes à risque de VIH doivent avoir un accès facile au dépistage. Les personnes qui sont diagnostiquées séropositives sont associées à des services de traitement et reçoivent un appui pour bénéficier de soins et d'un traitement pendant toute la vie. L'OMS continue à recommander de rapprocher le traitement des personnes vivant avec le VIH, et de confier les services à des prestataires non professionnels et communautaires pour améliorer l'accès et la fidélisation en matière de soins.

Au niveau planétaire, le monde envisage la fin de l'épidémie de sida à l'horizon 2030 dans le cadre des objectifs de développement durable. Il est maintenant temps d'agir de manière plus audacieuse pour prendre des mesures novatrices permettant au monde de réaliser cet objectif.

«Ces nouveaux objectifs sont audacieux et ambitieux. Mais, grâce à un fort engagement politique et des mesures concrètes, nous savons qu'ils peuvent être réalisés» a conclu le DrAlwan.

Adresse : 41 bis, Avenue Louis Braille 1003 Cité El Khadra Tunis

Téléphone : (216) 31 379 110 Télécopie : (216) 71 900 668 Email : contact@onu-tn.org

Système des Nations Unies en Tunisie © 2014 - 2017 | Crédits photos : Nations Unies Tunisie