Agences des nations unies en Tunisie

UNESCO
ONUDC
PAM
HCDH
FAO
IOM
UNAIDS
UNDP
UNFPA
HCR
CINU
UNICEF
ONUDI
UNWOMEN
UNOPS
BM
OMS

Agences non résidentes

OIT

Formation de formateurs pour gérer le ravageur cochenille verte des palmiers dattiers en Libye

Date de publication : 01-02-2018
La FAO et l'OIM renforcent la résilience du secteur agricole libyen  pour lutter contre l'invasion du parasite dans les oasis libyennes




Tunis, du 30 janvier au 3 février 2018: 29 participants de la Libye assistent à une «formation de formateurs» pour le renforcement des capacités des techniciens libyens des oasis infestées pour une meilleure maitrise de la cochenille verte des palmiers dattiers (palmaspis phoenicis). Ce projet d'urgence mis en œuvre par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et l'Agence des Nations Unies pour les migrations (OIM), avec le soutien financier de l'Union Européenne (UE) contribue à préserver le capital oasien qui représente un atout économique, social et environnemental important en Libye avec plus de 6 millions de palmiers dattiers répartis sur une vaste zone géographique entre Kufra, Jallu, Jagala, Jafra et Fizan.

Dans son allocution d'ouverture, Mr Michael Hage Coordinateur de la FAO pour l'Afrique du Nord a déclaré que la FAO appui les pays membres à «améliorer leur résilience face aux menaces ou aux crises, notamment les situations d'urgence dans la chaîne alimentaire, entre autres les ravageurs, et les maladies transfrontières des plantes, des animaux et des ressources aquatiques». Mr Hage a réitéré l'importance de la production de dattes en Libye qui constitue une source essentielle de revenus et de nourriture avec une production de l'ordre de 170000 tonnes par an. En effet, ce projet vient en appui au gouvernement libyen pour lutter contre l'invasion de la cochenille verte des palmiers dattiers dans la région de «Sebha».

Renforcer les capacités pour une meilleure maitrise de la cochenille verte des palmiers dattiers

La mise en œuvre de ce projet d'urgence sera faite en collaboration avec le Centre National de Protection et de Quarantaine agricole (NCPQ) du Ministère de l'agriculture, de l'élevage et des ressources marines, partenaire national pour l'exécution des activités de ce projet à Sebha. "Nous reconnaissons que l'agriculture reste l'un des secteurs les plus prometteurs de la Libye, compte tenu de son potentiel de croissance et de création d'emplois, ainsi que de sa capacité à renforcer la résilience et à stabiliser les communautés. Et c'est à cause du risque de propagation de ces ravageurs que nous sommes présents aujourd'hui» a déclaré Othman Belbeisi, chef de mission de l'OIM en Libye, lors de l'ouverture de la formation. "Avec la FAO et le gouvernement libyen, nous fournirons les ressources et les biens nécessaires afin de renforcer les capacités du personnel technique et des agriculteurs et offrirons une assistance technique pour limiter la propagation du ravageur dans d'autres régions de la Libye. Ces appuis au renforcement des capacités permettront aux agriculteurs de mieux se préparer pour la prochaine récolte " a ajouté M. Belbeisi.

Les population qui dépendent de l'agriculture pour leur subsistance en Libye sont confrontés à de sérieux défis. Les organismes nuisibles aux végétaux mettent gravement en péril les capacités de production des petits exploitants. Si ces menaces ne sont pas traitées à temps, les épidémies d'infestation peuvent exacerber la pauvreté et la vulnérabilité, érodant la résilience des ménages. L'agriculture reste un des secteurs prometteurs de la Libye, compte tenu de son potentiel de croissance et de création d'emplois, ainsi que sa contribution potentielle à la résilience des communautés rurales.

Cette formation de formateurs permettra d'outiller la Libye avec les connaissances, l'expertise et les moyens nécessaire afin de mieux gérer les situations d'urgence des maladies des plantes. Un accent particulier sera mis sur les méthodes de diagnostic du ravageur, des enquêtes structurées seront conduites pour une lutte préventive avec une intégration de l'approche Integrated Pest Management (IPM) développée par la FAO. Les participants auront une meilleure compréhension de la biologie et de la propagation du ravageur et apprendront l'identification de la cochenille verte des palmiers dattiers. Une stratégie de communication et un plan d'action intégré de gestion et de lutte contre ce parasite seront formulés et validés .

Au niveau mondial, l'OIM et la FAO coprésident le Global Migration Group (GMG), qui fournit aux gouvernements un appui technique en matière de migration. Récemment, les deux Organisations ont signé un Accord qui servira de base pour développer et intégrer une approche de développement au niveau des initiatives mondiales et les forums sur la migration, soulignant l'importance du développement agricole et rural dans le contexte de la migration.

Téléchargements

Adresse : 41 bis, Avenue Louis Braille 1003 Cité El Khadra Tunis

Téléphone : (216) 31 379 110 Télécopie : (216) 71 900 668 Email : contact@onu-tn.org

Système des Nations Unies en Tunisie © 2014 - 2018 | Crédits photos : Nations Unies Tunisie